Williams has been breaking ground since his debut album, Amethyst Rock Star, was released in 2001 and executive produced by Rick Rubin. After gaining global fame for his poetry and writings at the turn of the century, Williams has performed in over 30 countries and read in over 300 universities, with invitations that have spanned from the White House, the Sydney Opera House, Lincoln Center, The Louvre, The Getty Center, Queen Elizabeth Hall, to countless, villages, townships, community centers, and prisons across the world. The Newburgh, New York native gained a BA from Morehouse and an MFA from Tisch, and has gone on to record with Nine Inch Nails and Allen Ginsburg, as well as countless film and television appearances. The announcement of MartyrLoserKing follows a new world tour and to-be- announced collaborations with several artists, producers and writers. It’s slated for release this summer 2015.

Poète explosif, artiste généreux, Saul Williams, né en 1972 aux États-Unis, est un figure majeure de la scène spoken word actuelle. Il met son énergie au service d’un œuvre protéiforme, en constant va-et-vient entre l’écriture et la musique, en passant par le cinéma, se nourrissant des voix et des sons cosmopolites de New York et de ses nombreux voyages à travers le monde. Saul Williams a publié six livres de poésie dont , dit le fusil de chasse à la tête, (trad. Michel Bulteau, Caedere, 2007).

Après avoir acquis une renommée mondiale par sa poésie et ses écrits, Williams a joué dans plus de 30 pays et lu dans plus de 300 universités, avec des invitations allant de la Maison Blanche, l’Opéra de Sydney, le Lincoln Center, Le Louvre, le Getty Center et Queen Elizabeth Hall à d’innombrables villages, cantons, centres communautaires et prisons à travers le monde. Le natif de Newburgh, New York a obtenu une licence de Morehouse et une maîtrise de Tisch, a enregistré avec Nine Inch Nails et Allen Ginsburg, sans compter d’innombrables apparitions au cinéma et à la télévision.

Perméable à tout ce qu’il traverse et perçoit du monde, Saul Williams se fait la voix des minorités, des opprimés, des humains en perte de repères, dans une langue neuve, fraîche, rebelle et subversive autant que rythmique. Sur scène, le texte s’incarne dans la lecture tantôt coup de poing, tantôt chaleureuse, électrique, proposée par Saul Williams.