Widely praised double bassist on the world stage (Gonzalo Rubalcaba, Omara Portuondo…), Felipe Cabrera is also an intense and subtle composer. In quartet, he writes the future of Cuban music.

After fourteen years in the « Gonzalo Rubalcaba Proyecto », Felipe Cabrera proved three times (albums « Made In Animas », « Evidence from El Cayo » et « Night Poems ») that he was not only one of the great bassists on the international jazz scene, but also a promising and original composer.

At the end of 2018, he recorded his fourth album « Mirror », with one of the most cutting edge Contemporary Latin Jazz teams to have come about in a long time, bringing together Irving Acao (tenor saxophone), Leonardo Montana (piano) and Lukmil Perez (drums).

Après quatorze ans passées avec « Gonzalo Rubalcaba Proyecto », Felipe Cabrera avait laissé entendre avec ses deux premiers albums « Made In Animas »(Best latin jazz album en 2000 Cuban Disco Award) et «Evidence from El Cayo» qu’il n’était pas seulement un des grands bassistes de la scène jazz internationale, mais qu’il se profilait aussi comme un compositeur prometteur et original.

Il sort en mars 2015 chez Socadisc/Absilone un troisième album«NIGHT POEMS». Onze compostions pour piano et contrebasse,touchées par la grâce, quelques chants,parfois des «palmas» et une émotion vive. C’est avec le jeune et talentueux pianiste Léonardo MONTANA(Triphase, Anne Pacéo) qu’il partage cette musique d’une grande exigence esthétique et toujours inspirée. Un album poétique, sublime, que présente en quelques lignes un certain Roberto Fonseca, sous le charme!

Né le 15 août 1961 à la Havane, Felipe Cabrera appartient à la génération montante de ces premiers musiciens et compositeurs cubains  » produits de la révolution  » qui ont choisi le jazz et sa grande liberté de création comme forme d’expression. Il commence à étudier la musique à l’âge de 8 ans et suit un parcours classique sur une période de 18 ans, dont les 5 dernières années au célèbre  » Instituto Superior de Arte « . Il entre alors au prestigieux National Symphony Orchestra en tant que premier basson et entreprend d’étudier par lui-même la basse. Des amitiés fortes se nouent avec d’autres musiciens tel que Pablo Milanes & Sylvio Rodriguez pour qui Felipe enregistrera le basson dans ses albums à la fin des années 70. 

En 1984, il devient le bassiste de Gonzalo Rubalcaba dans la formation « Proyecto » et par la suite le « Cuerteto Cubano ». Leur collaboration durera quinze ans. Une période riche en concerts à travers le monde entier. Le quintette est alors parrainé par le trompettiste Dizzie Gillespie «himself». Felipe enregistre 8 albums avec Gonzalo Rubalcaba dont 2 seront nominés aux Grammy Award (“Rapsodia”1995 & “Antiguo” 1996).

 Cette période coïncide avec de nombreuses collaboration avec d’autres grands noms de la musique cubaine: Tata Guines, Changuito Quintana, Sergio Vitier, Santiago Feliu, Frank Emilio Flynn, Roberto Fonseca, Roberto Carcaces, Yosvani Terry, Daphnis Prieto et bien d’autres encore. Sans oublier les inoubliables et fameuses jam sessions au «Havana Jazz Club» “La Zorra y El Cuervo” avec George Benson, Wynton Marsalis, Giovanno Hidalgo – pour ne citer que quelques uns.

Felipe se construit dès lors une longue carrière internationale de bassiste sidemann, scènes, collaborations, enregistrements avec entre autres Harold Lopez Nusa, Roberto Fonseca, Julien Loureau, Chano Dominguez, Mamani Keita, African salsa band Africando, David Sanchez, Chico Freeman, Arturo Sandoval, Eddie Palmeri, Chris Potter, Omara Portundo, Mayra Andrade, Yuri Buenaventura, Jacky Terrasson….

Felipe Cabrera a collaboré au dernier album Roberto Fonseca «Yo» qui a été nominé au 56eme Grammy Awards 2013.

En 2014 il enregistre son troisième album«Night Poems» en duo avec le pianist Léonardo Montana/ Ditribution Socdisc/Absilone febuary 2015.